CSGRUGBY


2018-2019
News
Interview Alex DUBUS
< | >

Interview Alex DUBUS

Publié le 02 mars 2019 par

Interview Alex DUBUS

En se rendant ce dimanche (15 h) chez la lanterne rouge, Armentières, le CS Gravenchon doit impérativement renouer avec le succès dans la perspective du maintien. Sur la pelouse d’Armentières, Gravenchon a tout intérêt à l’emporter. « Les deux matches à venir (à Armentières et contre Soissons) sont les tournants de la saison, indique sans détour Éric Dorbeaux, l’entraîneur du CSG. Deux victoires nous mettraient dans le bon chemin pour la fin de saison, car nous allons enchaîner les rencontres. Nous y verrons plus clair après. » Le discours est le même pour Alexandre Dubus. « Il faut faire carton plein, il n’y a pas le choix. Ce match à Armentières doit nous permettre de nous lancer dans la dernière ligne droite. » Dans la famille Dubus, le rugby, c’est une affaire de famille. Les parents tout d’abord, impliqué dans la vie du club en étant des bénévoles actifs, la fille ensuite, Solène Dubus, qui évolue à l’Ovalie Caennaise depuis trois ans et a participé au regroupement des cent meilleures Françaises de la catégorie -18 ans à Marcoussis. Et enfin Alexandre, qui découvre avec le CSG la Fédérale 3 à l’âge de 22 ans. « Cela fait onze années que je suis au CSG, et une fois que l’on y est, on n’y bouge plus. Nous sommes une bande de copains. » « Plus de plaisir en Fédérale 3 » Des copains qui doivent s’arracher pour obtenir des victoires, si rares cette saison (deux seulement en quinze journées). La recette du succès, le centre gravenchonnais semble pourtant la connaître. « Il faut jouer tous ensemble. Le match contre Évreux nous a fait du bien. Même si nous sommes passés de peu à côté de la victoire (12-13, 16e j.), il nous a permis de solidifier le groupe. Le point de bonus défensif va compter, chaque point va compter. Et puis nous devons être concentrés et ne pas être indisciplinés. » Oui, les Gravenchonnais offrent beaucoup trop de pénalités à leurs adversaires cette saison. « Le changement de championnat peut expliquer cela, car nous jouons toujours de la même façon », estime Dubus. Une chose est sûre, c’est que le jeune gravenchonnais apprécie d’évoluer à ce niveau et compte y rester avec le CSG. « Gravenchon, c’est mon club, je n’en bougerais pas même si la saison venait à mal se finir. Mais nous allons nous maintenir, nous allons faire le nécessaire pour aller le chercher. En tout cas, jouer en Fédérale 3, c’est intéressant, ça change de jouer des clubs différents, ça fait du bien. Même si on perd, je prends plus de plaisir à évoluer dans un championnat plus physique, et je sens une progression dans mon jeu. »

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.